Friday, November 7, 2008

Album of the week : Dick Annegarn - Soleil du soir


(Avec etat-critique.com)

The Review / La critique

Le maquisard fantoche de la musique francophone nous a concocté, avec le guitariste Freddy Koella, un 18e album aux couleurs très folk-blues qui sied très bien à son univers inimitable.


Retour à la case départ ? Si l'on en croit sa maison de disques, les excellents Tôt ou Tard (qui sortent simultanément un Mathieu Boogaerts et un Vincent Delerm, rien que ça..), Dick était au bout du rouleau avant d'enregistrer Soleil du soir. Fatigué, en mal d'inspiration, il s'ennuyait tout seul à la guitare. C'est Vincent Frèrebeau, son producteur, qui lui a proposé de travailler avec Freddy Koella, musicien français exilé en Californie, guitariste régulier de Willie Deville et ancien accompagnateur sur scène de Dylan (et plus anecdotique, de feu Cookie Dingler). Les deux compères ont une passion en commun : le blues, le vrai. Celui du Delta. Dick, tricoteur émérite des six cordes, a appris en écoutant les grands du blues d'avant guerre, Skip James, Big Bill Broonzy ou Leadbelly. Freddy joue de la guitare, du banjo, du fiddle comme un vrai hobo du Mississippi.
Et l'alchimie a fonctionné entre les deux musiciens, à tel point qu'il a suffi de cinq jours d'enregistrement. Comme les vrais.
L'entente est parfaite sur la première chanson, "D'abord un verre", un blues traditionnel, ou Freddy rehausse de riffs légers de Dobro (cette guitare à résonateur métallique jouée en slide) le jeu très subtil de Dick et cette voix inimitable, chaude et enveloppante.
Le Hollandais n'a pas pour autant bouleversé son petit monde si particulier. On retrouve tout ce qui fait le grand Annegarn : son élocution inimitable, sa façon bien à lui de bousculer la langue française, sa poésie à la fois abstraite et riche de sens, et cette musique qu'il a joliment surnommé "fado des polders". Soleil du soir, un peu revêche d'aspect, n'est peut-être pas le disque idéal pour aborder Dick Annegarn (on lui préférera une compilation de ses premiers titres et le fabuleux Adieu verdure de 1999), mais reste un crû très gouteux, même si comme souvent certaines chansons comme Soldat peuvent paraître arides comme l'arrière-pays d'Essaouira où le chanteur réside à mi-temps.
La coloration folk-blues rappelle les débuts du chanteur, comme sur "Décadons"ou le morceau-titre. On est également proches de son premier album Tôt ou Tard, Approche-toi, lorsque les guitares sèches s'ornent de sections de cordes. C'est le cas de la chanson "Jacques", hommage à Brel, que Dick salue comme un maquisard. Comme Brel, il a un jour envoyé promener le show-biz pour prendre son maquis. Comme Brel, il s'est retiré du monde. Ses Marquises à lui, c'est la Haute-Garonne ou le Maroc. Il peut donc largement se permettre l'hommage, à sa façon bien sûr, un peu mystérieuse; car qui d'autre peut chanter "Des œufs sur pattes traversent l'enfer / Des femmes en nattes, les fesses en l'air" ? "Théo" est un autre hommage à un exilé du pays des moulins, Van Gogh. L'exil est d'ailleurs un des thèmes récurrents de cet album un peu crépusculaire, mais jamais pessimiste. Espérons que ce Soleil du soir ne se couchera pas définitivement, car sans Dick, la musique en Français aurait de faux airs de plat pays…



Dick Annegarn is my favorite living French pop singer though he's not french, but Dutch. He started in the early 70s, in the French folk scene around the American Center in Paris, and his music is both influenced by folk-blues and French chanson. See his biography here.
I reviewed his new album, Soleil du soir, a very bluesy record he cut in New York with Freddy Koella, a French guitarist who plays with Willie Deville. Dick, before recording felt tired and bored of playing the guitar, but his producer introduced him to Koella and they got along pretty well, cutting the album in three days. He dedicated a song to Jacques Brel, one of his masters, and another to Van Gogh. Like Brel, he quit the mainstream musical scene at the heighth of his success in 1980, only to come back at the end of the nineties. Like Van Gogh he left his country for the South of France.
The first song, "D'abord un verre" (First, A Drink), is a traditional blues. His lyrics are very poetic, and this song is about how music (and food and drink) can ease the pain.


Dick Annegarn - D'abord un verre (buy)


Bonus : Dick and the blues

Selon sa biographie, Dick aurait appris la guitare en écoutant Skip James et surtout Big Bill Broonzy. Ce dernier, grand (par la taille et le talent) guitariste de Chicago, plaque tournante du blues dans sa ville juste avant-guerre, avait enregistré en France en 1951 et 1954, et ces albums (où il joue seul en acoustique, spécialement pour le public blanc fan de folk alors qu'il enregistrait avec un orchestre avant guerre) étaient disponibles facilement en Europe, ainsi que les disques Folkways qui présentaient, entre autres, Leadbelly ou Sonny Terry et Brownie McGhee.

Although it is not his main musical style, Dick is very found of blues, especially folk-blues. He's a very good acoustic guitarist and his deep bass voice proves to be ideal for blues. He played live in 1980 with Robert Pete Williams, an ex-convict in Angola prison and 12-street guitar player, just like Leadbelly. In 2006 he could be seen at Les Nuits de l'alligator, a blues festival in Paris. He played a solo acoustic concert, alternatively blues standards and his own material.

Pas étonnant donc qu'il reprenne, en 1999, sur l'album Adieu verdure (son meilleur à mon goût), la chanson "Keep Your Hands Off Her", enregistrée à la fois par Big Bill en 1935 et par Leadbelly en 1944. C'est de la version de ce dernier, parue sur un album Folkways, que s'inspire Annegarn, avec une jolie partie de slide signée Marc Ribot.
Et puis juste après la version originale, plus dépouillée, de Leadbelly, pas mal non plus.

Here is his cover of "Keep Your Hands Off Her", a blues standard recorded by Big Bill Broonzy and Leadbelly, closer to the Leadbelly version, with Marc Ribot on slide guitar.
Then, the original version by Leadbelly.

Dick Annegarn - Keep Your Hands Off Her (buy)

Leadbelly - Keep Your Hands Off Her (buy)

2 comments:

Anonymous said...

thanks for the link.

Will from BLUESBOOZEBOOKSANDBOBS

maria said...

buy viagra
viagra online
generic viagra